top of page

Assurance vie : ces unités de compte qui disparaîtront en 2024



Tic Tac. Les acteur de l'assurance vie n'ont plus que quelques mois pour faire le tri dans leurs unités de compte commercialisées. D'ici la fin de l'année 2023, ils devront justifier un rapport frais / performance protecteur des intérêts de l'épargnant. Selon une information des Echos, 10% des supports en unités de compte risquent la suppression.


Le gendarme du secteur, l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) l'avait annoncé en juin dernier : les unités de compte en assurance seront passées au crible. Les assureurs devront appliquer de nouvelles modalités d'ici la fin de l'année 2023 « pour garantir que les unités de compte (UC) référencées dans les contrats d'assurance vie présentent un rapport frais / performance suffisamment protecteur des intérêts de la clientèle ».


L'ACPR vérifiera ainsi « que l'éventuel maintien d'une unité de compte dans l'offre commerciale en dépit d'un couple frais/performance à 5 ans dégradé restera, en occurrence, limité et, qualitativement, justifié ».


Les unités de compte aux faibles encours, premières cibles


Interrogée par Les Echos, Agnès Lossi, associée du cabinet de conseil Indefi a estimé que « le déréférencement va toucher environ 10% des unités de compte distribuées sur le marché français. Cela représenterait, selon nos estimations, entre 5% et 7% des 470 milliards d'euros d'encours des UC ».


Selon Agnès Lossi, les unités de compte aux plus faibles encours (les fonds qui ont des dizaines de millions ou quelques centaines de millions d'euros en gestion) seront les premières à sauter. Pour les fonds aux encours plus importants, les assureurs, les banques, les mutuelles et les gestionnaires d'actifs devront choisir entre baisse des frais et suppression pure et simple. « A terme, l'opération amputera de 8% à 10% les revenus annuels récurrents issus des fonds, que nous estimons entre 6 et 7 milliards d'euros », a ajouté Agnès Lossi.

Sur les sept premiers mois de l'année 2023, la part des cotisations en UC s'établit à 40%, selon les derniers chiffres de France Assureurs. Un niveau identique à celui de 2022. En juillet 2022, la collecte nette en unités de compte s'élève à +1,7 milliard d'euros.



1 vue0 commentaire

Yorumlar


bottom of page