top of page

Imposition des revenus indexés sur l’inflation : L’arbre qui cache la forêt ?



Pour atténuer les effets de la hausse des prix sur les contribuables, le gouvernement a décidé de revaloriser les différentes tranches fiscales.


Bonne nouvelle pour les contribuables. Alors que l’inflation devrait atteindre 5% en 2023 selon les dernières prévisions de l’Insee, le gouvernement entend bien amortir ce choc sur la feuille d'imposition des Français. Selon les informations des Échos , confirmées au Figaro, Bercy, en pleine préparation du projet de loi de finances 2024, a décidé d’indexer le barème de l’impôt sur le revenu sur l’évolution de la hausse des prix. En d’autres termes, les tranches seront revalorisées pour prendre en compte l’inflation.


Si le niveau de ce rehaussement doit encore être fixé, il devrait tourner autour de 4,9%. Si cette hausse reste moins forte que les 5,4% de l’an dernier, elle est supérieure aux précédents réajustements, lorsque l’inflation était plus faible. Concrètement, ainsi, le seuil minimum d’imposition ne sera plus fixé à 10.778 euros de revenus annuels. Ce palier sera augmenté en fonction de la hausse des prix. Idem pour les niveaux suivants.


Pour l’exécutif, l’indexation permettra à bon nombre de Français, non-contribuables, de ne pas devenir imposables. Et empêchera les actuels assujettis fiscaux de voir leurs impôts augmenter. Une décision importante, alors que nombre de ménages restent écrasés par l’inflation. Pour le gouvernement, ce n'est pas une décision anodine : il se prive de plusieurs milliards de rentrées fiscales l'année prochaine.


Mais alors que l'exécutif a dû démentir toutes les rumeurs relatives à un accroissement des taxes ou des impôts, ne pas agir aurait été pour le moins délicat, sur le plan politique.


6 vues0 commentaire

コメント


bottom of page