top of page

Inflation : définition, taux et indemnité

L’inflation correspond à la constatation d’une hausse générale des prix à la consommation engendrant une baisse du pouvoir d’achat. Quel est son niveau en France ? Quelles sont les indemnités permettant de la compenser ? Comment l’Insee calcul son taux ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur l’inflation.




Une hausse des prix à la consommation


L’inflation est un terme économique qui se définit comme une hausse généralisée des prix des biens et des services au cours d’une période donnée. Elle correspond à la hausse du coût de la vie et, corrélativement, à la baisse du pouvoir d’achat.


Une perte du pouvoir d’achat


Concrètement, une inflation est remarquée lorsque la perte du pouvoir d’achat de la monnaie des Français est due à l’augmentation générale et durable des prix.

Il ne s’agit pas d’une augmentation de prix de certains biens et services, mais d’une augmentation globale des prix. Cette dernière a pour conséquence de diminuer la valeur de la monnaie.


L’INSEE : acteur du calcul de l’inflation



Il appartient à l’Insee de calculer le taux d'inflation. La méthode consiste à utiliser 22 regroupements conjoncturels englobant différents produits et services. Chaque fin de mois, l’Insee effectue une comparaison des prix de vente de ces produits affichés au cours du dernier mois par rapport à ceux du trimestre précédent. Cette comparaison permet d’en conclure une inflation (augmentation) ou une déflation (diminution).


Le calcul de la hausse moyenne des prix s’effectue en fonction des dépenses essentielles des foyers tels que l’électricité, l’alimentation ou encore le carburant.

Ainsi, certains biens et services sont en priorité pris en compte pour mesurer l’inflation tels que :

  • Les biens dont l’usage est courant (produits alimentaires, essence, électricité…).

  • Les biens dont l’utilisation est durable (les vêtements, les ordinateurs, les téléphones, les produits électroménagers…).

  • Les services du quotidien (coiffeur, loyers, assurance…).


Comment est calculé le taux d'inflation en France ?

Le taux de l’inflation est calculé à partir de l’indice des prix à la consommation déterminé par l’Insee après avoir relevé les prix des biens et services ci-dessus mentionnés. L’Insee constate si le taux de l’inflation est positif ou négatif.


A noter : les enquêteurs de l’Insee sont chargés de collecter directement sur le terrain les différents prix des biens et des services dans les points de vente. Depuis janvier 2020, les enseignes de la grande distribution transmettent à l’Insee les données qu’elles ont recueillies en caisse suite au passage des clients.


En fonction de chaque catégorie de bien, l’Insee calcule l’évolution des prix entre deux périodes. Pour calculer l’indice des prix à la consommation au 1er janvier 2023, par exemple, pour la catégorie de biens de 1kg de farine, l’Insee procède au calcul suivant :

  • Prix du kg au 1er janvier 2023/ prix du panier au 1er janvier 2022 x 100


Une indemnité pour compenser l’inflation ?



L’ancienne prime inflation : une prime exceptionnelle


Face à la hausse des prix de l’énergie et des carburants, le gouvernement français a mis en place une prime inflation destinée aux salariés, indépendants, retraités, bénéficiaires du RSA gagnant moins de 2.000 euros nets par mois.


Cette aide de 100 euros était versée par la CAF (caisse d’allocation familiale) jusqu’au 28 février 2022 à toutes personnes de plus de 16 ans résidant en France qui, au cours de la période du 1er janvier au 31 octobre 2021, ont perçu une rémunération inférieure à 26.000 euros bruts.


Une nouvelle prime pour lutter contre l’inflation : l’indemnité carburant


Une indemnité carburant de 100 euros par personne est mise en place pour aider les foyers les plus modestes à faire face à l’augmentation du prix des carburants.

Cette indemnité est versée, sous conditions, aux ménages qui utilisent leur véhicule pour se rendre sur leur lieu de travail.

Pour bénéficier de cette aide, le revenu fiscal annuel de 2021 par part ne doit pas dépasser 14 700 euros et le demandeur doit :

  • Être établi en France au titre de l’année 2021.

  • Être âgé de plus de 16 ans au 31 décembre 2021.

  • Utiliser son véhicule personnel à des fins professionnelles.

Cette aide est accordée après en avoir fait la demande du 16 janvier 2023 à fin mars 2023 via le site impots.gouv.fr. Elle est versée par l’administration fiscale directement sur le compte bancaire du demandeur.

4 vues0 commentaire

Comments


bottom of page